L’augmentation mammaire

5 min read

Opération de chirurgie esthétique la plus demandée après celle du nez, la chirurgie des seins va se pratiquer à l’aide de différentes techniques selon les besoins et les résultats souhaités.

Ainsi, pour une augmentation mammaire à Paris comme pour toute intervention de chirurgie esthétique, tout commence par une consultation afin de bien cerner quel est le problème et quelles réponses peuvent y être apportées.

Motivations pouvant amener à une augmentation mammaire

Les seins étant un des attributs les plus associés à la féminité, ils participent fortement à l’estime de soi. Ainsi, une poitrine jugée trop petite peut apporter un certain complexe.

Mais ce n’est pas la seule raison qui peut amener à vouloir recourir à l’augmentation mammaire. Cela peut être dû à une anomalie de croissance, les seins tubéreux, qui empêchent le développement normal de la poitrine en provoquant une dissymétrie ou une difformité.

En prenant de l’âge, les seins peuvent perdre en volume, cela peut également arriver à la suite d’une grossesse, d’un régime…

Et une des dernières raisons pouvant amener à cette intervention esthétique, c’est la reconstruction suite à un cancer, à une tumorectomie.

A chaque besoin, une technique appropriée

Durant la consultation préopératoire, après avoir pris en compte les motivations et les besoins, le chirurgien va proposer les solutions les plus adaptées.

Selon le volume et la forme souhaités, trois techniques sont possibles :
– La pose de prothèses qui est la plus connue et pratiquée

– Le lipofilling qui consiste à prélever de la graisse sur une partie du corps pour la réinjecter dans les seins

– La pose de prothèse combinée avec le lipofilling

L’avantage du lipofilling, c’est qu’il n’y a pas d’incision, donc pas de cicatrice. Mais cette technique ne peut s’appliquer que pour une augmentation « modérée ».

Pour la pose d’implants, elle se fera par incision, en insérant la prothèse derrière le muscle pectoral ou derrière la glande mammaire.

La plupart des chirurgiens pourront vous proposer une simulation 3D afin de vous rendre compte du résultat final.

Pose de prothèse : le choix de la voie d’insertion

Pour la pose de prothèses, trois zones d’insertion sont possibles :
– Par le sillon sous-mammaire, c’est-à-dire sous les seins, dans le sillon qui le sépare de l’abdomen avec une cicatrice masquée par le sein

– Par l’aisselle, dite voie axillaire avec une cicatrice cachée dans l’aisselle

– Par le bas de l’aréole avec une incision sur le bord inférieur de l’aréole avec une cicatrice peu visible

Le choix de la voie se fait avec l’accord de la patiente.

Comments are closed.