Comment tester les compétences linguistiques de vos candidats ?

4 min read

Différentes approches permettent à l’employeur d’évaluer précisément le niveau de maitrise linguistique de ses candidats. En voici quelques-unes.

Bien préparer le terrain

A l’instar de nombreuses entreprises ouvertes à l’international, vous devez vous assurer que vos futurs collaborateurs puissent communiquer sans difficulté avec des interlocuteurs étrangers : clients, partenaires ou fournisseurs. L’exercice peut toutefois s’avérer délicat dans la mesure où les entretiens traditionnels ne suffisent pas toujours à jauger les compétences linguistiques réelles des candidats. D’autant que ces derniers auront tendance à surestimer ou, au contraire, sous-estimer leur potentiel vis-à-vis du poste visé. Mais alors, comment tester les aptitudes linguistiques de vos futures recrues ? Quelle approche adopter pour éviter les erreurs de recrutement ?

Avant de procéder à l’évaluation des candidats, il est important de définir avec précision les exigences du poste. S’agit-il d’une fonction où la pratique d’une langue étrangère est indispensable à l’oral comme à l’écrit ? A quelle fréquence : occasionnellement ou quotidiennement ? La maitrise de vocabulaire technique, en rapport avec votre activité, est-elle requise ? Autant d’éléments qui vous permettront de définir le profil linguistique du candidat, et d’économiser un temps précieux pendant l’étape du sourcing.

– Privilégiez le face à face

Que ce soit pour conclure des contrats de plusieurs millions d’euros ou trouver un partenaire d’affaire, les compétences linguistiques sont aujourd’hui un critère de recrutement essentiel pour les entreprises. Le principe étant que plus les exigences du poste sont élevées, plus le processus d’évaluation devra être pointu.

Les recruteurs ont recours à différents procédés pour évaluer de manière objective les compétences en langue étrangère de leurs candidats. Il y a bien sûr les textes écrits, test recrutement niveau de japonais, qui abordent différentes situations professionnelles sous-forme de questions à choix multiple ou d’exercices de rédaction. Par ailleurs, une pratique devenue courante consiste à faire appel à un intervenant externe pour évaluer le niveau réel du candidat. La préparation du test et sa mise en œuvre sont ainsi complètement externalisées : l’employeur reçoit le résultat de l’évaluation dans les meilleurs délais.

Cependant, l’entretien en face à face, mené par un natif, demeure le moyen le plus efficace sûr de tester le niveau de langue en entretien. Mais attention à ne pas recaler tous vos candidats sous-prétexte qu’ils présentent des lacunes « tolérables », un mauvais accent par exemple : des exigences trop élevées risquent de rebuter tous les candidats et de vouer ainsi votre recrutement à l’échec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *