Comment augmenter la valeur des biodéchets ?

4 min read

1/3 des ordures ménagères rassemblées dans les poubelles vertes sont des déchets alimentaires. Carbonisés, dans la plupart des temps, ces déchets libèrent cependant une importante quantité de gaz à effet de serre. Pourtant, ils peuvent être substitués en ressource énergétique ou tout simplement être compostés.

Les biodéchets sont-ils des ressources ?

Selon les sources, les ménages en France émettent plus de 8 millions de tonnes de biodéchets alimentaires par an. S’ils ne sont pas enterrés, ils sont brûlés, et ce, à 95 %. La réglementation datant de 2016 sur la transition énergétique pour la croissance verte affirme clairement que les sociétés qui fournissent plus de 10 tonnes de biodéchets annuellement doivent les valoriser et programmer leur collecte. Jusqu’à 2025, ce tri des biodéchets sera effectif. La mesure sera déployée à toutes les entreprises et aux collectivités. En effet, elles doivent penser à un système de collecte des résidus d’ici 2025.

Les restes organiques sont à l’origine des émissions de gaz à effet de serre

En effet, ces ordures produisent 3 millions de tonne d’équivalent CO2 chaque année. Selon les calculs, cette quantité se rapproche de 880 000 voitures en marche.

Le pire est que lorsqu’ils sont en sujets à la décharge, leur fermentation produit des libérations de méthane. Savez-vous que le méthane dispose d’une capacité de réchauffement global de 25 fois de plus que celui du CO2.

Aussi, au moment de la combustion des biodéchets (80 % des ordures de Paris), ce procédé est à l’origine de GES. Sans oublier les propagations associées au transport des déchets jusqu’au traitement. Cependant, la valorisation des biodéchets par le biais du compostage, la méthanisation ou l’épandage représente un geste favorable pour l’environnement. En effet, les matières organiques retrouvent leurs sources et se substituent en une substance valorisable. Celle-ci permet la fertilisation des sols destinés à l’agriculture. À savoir que le fait de privilégier le compost ou le digestat qui découle de la méthanisation est une alternative pour ne pas utiliser des engrais de synthèse. Ceux-ci exploitent les ressources minières non renouvelables et indisponibles en France. Par ailleurs, le processus est très gourmand en énergie.

Ainsi, la meilleure façon est de valoriser les résidus dans son ménage. Chez soi, il est tout à fait possible d’utiliser un lombricomposter pour faire un compost. Vous pouvez également transporter les biodéchets auprès des 30 composteurs ou de l’un des 804 points de compostage.

Comments are closed.